1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Les excentricités ferroviaires domestiques de Tiékoro expliquées aux non spécialistes

Discussion dans 'Créativité' démarrée par Tiékoro, 10 Juillet 2015.

  1. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Suite à ça :
    Et cette réflexion :
    J'ouvre un fil pour répondre aux interrogations que certain(e)s d'entre vous auraient sur mon train de jardin.

    Si les modos trouvent que c'est trop hors sujet et décident le lock+poubelle, je ne m'en offusquerais point.

    De même s'ils décident de "dépolluer" le fil DIY en faisant migrer ici les échanges à ce propos qui y ont eu lieu.
     
  2. Roibnur

    Roibnur Vieux d'la vieille

    Inscrit le :
    26 Décembre 2011
    Messages :
    7 816
    Lieu:
    Cergy
    faudra quand même faire gaffe à ce que le sujet déraille pas :p
     
  3. blacia

    blacia Être de lumière

    Inscrit le :
    17 Janvier 2010
    Messages :
    14 872
    Lieu:
    不思議の国
    Avec Tiekoro dans les parages, ça va être difficile :normal:
     
  4. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Commençons par quelques généralités sur le chemin de fer en général et le mien en particulier. Si vous avez déjà des notions, skippez ;)

    Mon chemin de fer de jardin est un chemin de fer maraîcher à voie de 40. 40, c'est l’écartement des rails en cm. Ce type de chemin de fer portatif s'installe comme les trains en jouets, par panneaux de voie. Les longueurs élémentaires de panneaux sont 5,00m, 2,50m et 1,25m. Il y a aussi des appareils de voie : branchements à droite ou à gauche et plaques tournantes.
    Ce matériel était utilisé par les maraîchers ou les industriels pour transporter des charges plus ou moins lourdes sans risquer de s'enfoncer dans la terre. Pendant la guerre de 14, on les utilisait au niveau des tranchées pour transférer le matériel (surtout les munitions) apportées par les chemins de fer portatifs à voie de 60 de l'artillerie.

    Plus de présentation de mon réseau ici.


    Puisque mes travaux actuels portent sur la voie, concentrons nous sur la voie.

    Une voie ferrée est classiquement composée de deux rails reposant sur des traverses auxquelles ils sont fixés. Les traverses sont noyées dans de la pierre concassée, le ballast, qui, entre autres rôles, assure son ancrage et transmet les charges au sol.

    Dans le cas de ma voie, les traverses sont en acier et les rails y sont originellement fixés par rivetage à chaud. Par contre, quand je dois fixer un rail à une traverse, je soude à l'arc.
    Le gravillon des allées tient le rôle de ballast.


    Un rail est composé de 3 parties :
    -en haut, le champignon, sur lequel roulent et se guident les roues.
    -au milieu, l'âme porte le champignon
    -en bas, la partie plate qui repose sur les traverses s'appelle le patin (il y a d'autres types de rails, mais pas chez moi ;))

    Côte à côte, mes rails maraîchers de 4,5kg/m et une tranche de rail U50 de 50kg/m, le "petit" rail posé par SNCF Réseau
    [​IMG]

    Les roues de chemin de fer sont équipées d'un bourrelet, appelé "boudin", qui assure le guidage. La partie du champignon sur laquelle le boudin se guide est le "flan de guidage"

    Un essieu d'un de mes wagonnets. On y voit bien les boudins
    [​IMG]

    Sur de grandes longueurs, les rails sont souples et suivent tranquillement les courbes de la voie. Par contre, vu les faibles rayons de courbure en voie de 40, on doit les cintrer. Les panneaux d'origine ont été cintrés à chaud en usine.
    Par contre, dans mon jardin, je les cintre à froid en jouant sur l'élasticité de l'acier, mais dois impérativement les souder par deux aux traverses pour que ce rayon se maintienne.


    On distingue la "voie courante" des "appareils de voie".
    Dans les appareils de voie, on ne parle plus de traverses, mais de "supports" (ou "bois d'appareils" si ces supports sont en bois, ce qui n'est pas le cas chez moi.)

    Les principaux appareils qui servent à passer d'une voie à une autre en voie portative à écartement sub-métrique sont :
    -la plaque tournante, abandonnée depuis la fin du XIXème siècle sur les grands chemins de fer :
    [​IMG]

    -le branchement deux voies :
    [​IMG]

    Les plaques tournantes se composent d'un support, plaque portant un axe central et des rails donnant naissance à deux voies à 90°, et d'une plaque ronde que l'on pose sur ledit support.

    Les branchements deux voies se composent de trois parties, de la pointe vers le talon :
    -L'aiguillage, où deux rails usinés effilés, les aiguilles, se plaquent ou non sur des contre-aiguilles. C'est la partie mobile de l'appareil, qui donne la direction qu'emprunteront les essieux
    [​IMG]

    -La partie intermédiaire, où les rails des deux voies, la directe qui est l'itinéraire principal, et la déviée qui s'en sépare, commencent à diverger. (Sur l'appareil présenté ci-dessous, la partie intermédiaire est réduite au minimum, soit environ 20cm.)
    -Le Cœur de croisement où se croisent les rails intérieurs des deux voies divergentes
    [​IMG]

    Au niveau du croisement, on a:
    -la pointe de cœur qui marque la séparation des deux rails,
    -les lacunes laissant passer le boudin de part ou d'autre de la pointe
    -les "pattes de lièvre" qui longent la pointe et permettent de porter la roue au passage de la lacune, limitant le choc
    [​IMG]

    - des contre rails, à l'opposé de la pointe, qui rappellent l'essieu vers le rail extérieur pour éviter que le boudin ne s'engage dans la mauvaise lacune
    [​IMG]

    Il faut ajouter les entretoises solidarisant les deux aiguilles l'une à l'autre et le dispositif de manœuvre qui s'y raccorde. Pour l'instant, je ne les installe pas encore, n'ayant pas encore totalement défini la manière dont je les réaliserai.

    Voilà pour l'essentiel. Normalement, là, vous pouvez comprendre ce que j'ai posté sur le topic DIY et ce qui va suivre :).
     
    Dernière édition: 20 Juillet 2015
  5. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Double post pour répondre à ça :
    Il est vrai qu'autant pour les 5 premières "leçons", c'était simple à suivre ("tu prends le rail, tu tords le rail, tu soude le rail et tu recommence" :normal:), autant pour les 5 suivantes je conçois que c'était plus ardu.

    Comme cet après midi j'ai terminé un autre branchement, je vais détailler les 5 dernières "leçons".

    Leçon n°6 :
    Présentez au bon écartement et fixez sur les supports et traverses le second rail de la voie directe en talon.
    S'il n'y en a pas déjà, placez un support sous la future pointe du cœur de croisement.


    Bon, là, pas encore de difficulté particulière, on est dans la pure suite des précédentes. Un peu de disqueuse pour bien réaliser la coupe en biseau sur le rail posé, de la soudure pour le fixer à son support et à son voisin. Vite fait.

    Leçon n°7 :
    Si aucun support ne peut jouer ce rôle, placez en un en talon de la partie intermédiaire.
    Le but de ce support est de porter le raccord entre le talon de la partie intermédiaire et la patte de lièvre. Il permet également de conserver le rayon de cintrage que l'on a donné au du rail de la déviée lorsque l'on va le couper pour créer la lacune qui doit laisser passer le boudin sur la voie directe.

    Coupez le rail de grand rayon de la voie déviée pour créer la pointe de cœur et la lacune en amont.
    Découpe du rail à la disqueuse avec deux biseaux différents.

    Confectionnez un coupon droit à la longueur voulue et fixez le dans l’alignement de celui placé à la leçon précédente.
    Bon, là, dans l'exemple donné sur le topic DIY, le coupon en question était vraiment ridiculement court.

    J'en était à cet état d'achèvement sur l'appareil que j'ai traité aujourd'hui :
    [​IMG]

    Là, la partie intermédiaire doit faire un bon mètre.

    Leçon n°8 :
    Confectionnez les pattes de lièvre du cœur ainsi que les contre-rails, mettez les en place aux bonnes cotes, en particulier la cote de protection de pointe du cœur pour les contre-rails, puis fixez les aux supports.

    Bon, oui, là j'avoue que ça fait beaucoup en une seule leçon :p !

    Les pattes de lièvres et les contre-rails sont réalisés dans des coupons de rail :
    Une des deux pattes de lièvre :
    [​IMG]

    Un des deux contre-rails. Comme les contre-rails doivent être plus près du rail qu'il longent que les pattes de lièvres, on doit "délarder" le patin pour éviter qu'il ne repose sur les soudures qui fixent son futur voisin aux supports :
    [​IMG]

    On voit la partie du patin que j'ai retirée à l'aide de la disqueuse.

    Une fois les 2 pattes de lièvres et les deux contre-rails confectionnés :
    [​IMG]

    On les présente d'abord pour vérifier que tout va bien (là, sur la voie directe) :
    [​IMG]

    Puis on les soude. Là, vu le linéaire de cordon avec le nombre de supports dans la zone, ça bouffe de la baguette :argh: !
    [​IMG]

    Tout ça, sans être fondamentalement compliqué, prend pas mal de temps.

    La "cote de protection de pointe" est la distance minimale qui doit séparer le contre-rail de la pointe de cœur. Si elle n'est pas assez grande, le boudin risque de venir "moucher" (taper dessus et l'abimer en s'abimant lui même au passage) la pointe du cœur que l'on a confectionnée avec tant d'amour [​IMG].

    Leçon n°9 :
    Prenez un coupon droit et un coupon courbe et usinez les pour obtenir deux aiguilles.
    Bon, manque de pot, là, c'est un cas particulier. Les deux aiguilles sont droites (appareil à "tracé sécant". Un peu brutal en déviée, mais on s'en fiche, c'est une ligne à vocation fret :normal:)

    Les aiguilles sont confectionnées à partir de coupons de rail :
    [​IMG]

    Délardez également le patin des contre-aiguilles là où les aiguilles doivent se plaquer.
    C'est ce que l'on voit, dégrossi à la disqueuse, sur la photo ci-dessus.

    Une fois les rails d'aiguille et de contre-aiguille façonnés,
    Et c'est là que les ennuis commencent :auciel:.

    D'abord, on dégrossi les pointes d'aiguilles à la disqueuse. Il faut délarder le patin sur le côté qui viendra se plaquer au rail de contre-aiguille :
    [​IMG]

    Mais aussi le champignon des deux côtés :
    [​IMG]

    En général, c'est là que le disque rend l'âme :D

    Ensuite, il faut affiner ces usinages à la meuleuse pour obtenir, côté contre-aiguille, une forme qui vienne s'y plaquer parfaitement :
    [​IMG]

    et côté flan de guidage, un raccord le plus doux possible avec la partie de rail non usinée :
    [​IMG]

    Et cent fois sur le métier remettre l'ouvrage, jusqu'à ce que ça colle parfaitement... :
    [​IMG]

    Là c'est le disque à meuler qui a lâché, mais heureusement après que j'ai eu fini ! :p

    fixez les à la partie intermédiaire
    Déjà, s'assurer que les talons des aiguilles et les pointes de la partie intermédiaire soient bien percés.
    A droite ça allait :
    [​IMG]

    Mais à gauche, moins :o :
    [​IMG]

    Après quelques coups de perceuse, le problème est réglé :
    [​IMG]

    On convoque le matériel d'éclissage :
    [​IMG]

    tout en laissant suffisamment de jeu dans les éclissages que les aiguilles puissent se déplacer.
    Sur les grands appareils en voie normale (1435mm d'écartement) ou large (plus), les aiguilles se déplacent en jouant sur la souplesse du rail. Elles sont donc fermement éclissées en talon (ou plutôt soudées pour les appareils modernes).
    Là les aiguilles sont bien trop courtes pour ça.
    Il faut donc créer une articulation au niveau du joint en laissant volontairement du jeu dans l'éclissage.
    J'obtiens ce jeu en ajoutant deux rondelles entre l'éclisse et le rail, côté intérieur de la voie, sur le boulon le plus près de l'extrémité du rail de la partie intermédiaire.
    Du coup, le rail d'aiguille n'est pas serré entre les éclisses et peut bouger.

    Il faut également abondamment graisser les éclisses et les boulons, à la fois pour que les rails puissent glisser et assurer leur dilatation (pas dans ce cas ci, l'extrémité opposée de l'aiguille étant libre), mais aussi pour éviter que le matériel ne rouille et faciliter l'entretien futur.

    N'oubliez pas de placer un support en pointe de l'aiguillage.
    Ce support doit porter la pointe des aiguilles, mais ne peut pas être soudé tant que l'on a pas délardé les deux rails de contre-aiguille.

    Et au final, on a un a un aiguillage achevé, pouvant plaquer soit à droite, donnant la direction de gauche (ici la voie directe) :
    [​IMG]

    soit à gauche, donnant la direction de droite (ici la voie déviée) :
    [​IMG]

    Voilì Voilò :cool:
     
    Dernière édition: 13 Juillet 2015
  6. Off the hot

    Off the hot Souffle divin

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    36 169
    Lieu:
    Châtellerault (86)
    J'avais pas vu ... T'es un grand malade, hein :D
     
  7. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
  8. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Et une belle réserve à bois avec une belle voie ferrée dans une belle dalle de béton ;)

    [​IMG]
     
  9. Hellfish

    Hellfish Très ancien

    Inscrit le :
    30 Août 2009
    Messages :
    1 981
    Je trouve vraiment très intéressant ça donne envie d'en savoir plus, mais ce qui m'intéresserait vraiment serait de savoir pourquoi tu fais tout ça, ce qui t'a poussé à entreprendre ce projet? ^^
     
  10. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Officiellement, c'est pour effectuer avec plus de facilité le transport des différentes charges que l'on a ou aura à déplacer dans le jardin (bois de chauffage tous les étés, compost tous les printemps, pommes tous les automnes quand les pommiers à cidre commenceront à donner, matériaux de constructions quand j'agrandirais la cave ou reconstruirait la cabane, etc.)

    En réalité, c'est pour jouer au petit train [​IMG]
     
    Dernière édition: 26 Juillet 2015
  11. Hellfish

    Hellfish Très ancien

    Inscrit le :
    30 Août 2009
    Messages :
    1 981
    Ah ah, je me doutais doutais qu'il y avait une raison officieuse du genre :D
     
  12. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Franchement, un jardin de 1600 m² ça a plus de gueule qu'une planche de contreplaqué :p

    Quoi que certains font des miracles dans des espaces plus que réduits ! :argh:

    [​IMG]
     
  13. Hellfish

    Hellfish Très ancien

    Inscrit le :
    30 Août 2009
    Messages :
    1 981
    Certain modèle réduit sont des miracles de patience et de précision. Mais pouvoir monté dedans c'est quand même bien plus marrant. :D
     
  14. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
  15. sinye

    sinye Membre expérimenté

    Inscrit le :
    3 Juillet 2011
    Messages :
    203
    C'est quand même super de voir l'évolution du projet. Et ton jardin s'y prête parfaitement! J'ai hâte de voir les épisodes suivants :)
     
  16. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Merci [​IMG]
    Pas tant que ça :triste: C'est en pente. Il me faudra un moteur assez puissant pour le locotracteur et un système de freinage continu pour le matériel remorqué...
     
  17. Hellfish

    Hellfish Très ancien

    Inscrit le :
    30 Août 2009
    Messages :
    1 981
    Du coup tu vas pouvoir sortir la chaudière à charbon :D

    [​IMG]
     
  18. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Non ! Je ne vais pas me lancer dans la vapeur vive, c'est trop de taf à construire :p
    Puis, il y a le problème d'échelle. Je compte m'inspirer de matériels à voie métrique ou sub-métrique (voie de 60, voie de 75) pour le locotracteur et les voitures voyageurs (pour enfants seulement, les adultes voyageront dans tombereaux aménagés, voire des baladeuses).
    Et du coup, une machine à vapeur ferait un engin quand même assez gros et lourd, avec un centre de gravité élevé, pas idéal pour mes petits rails de 4,5 kg...

    Je vise plutôt ce genre de truc :

    [​IMG]

    mais en plus petit (environ 2/3, celui-ci etant en voie de 60).

    Et pour les voitures, ce genre là :

    Voir la pièce jointe 17070

    Mais encore plus réduit (environ 2/5, celle-ci étant à voie métrique)

    Il faut que ça tienne sur des chassis de voie de 40 et puisse être retourné sur les plaques tournantes ;)

    En attendant de pouvoir me payer le moteur qui va bien, je vais tenter de bricoler un engin de traction dans le genre de celui-ci :

    [​IMG]

    J'ai déjà le motoculteur qui dort dans la cabane à outils depuis que l'on cultive à la grelinette. Il me resterait à acheter les pignons et les chaines et à me lancer dans la construction :)

    Il faut que je le fasse assez rapidement car j'ai pas mal de terrassement à réaliser et ne veux pas faire le mouvement des terres du bas du jardin vers le haut à la brouette. Et puis ça aidera bien pour rentrer le bois, en attendant la construction d'un vrai locotracteur.
     
  19. Oneig Atyff

    Oneig Atyff Vieux d'la vieille

    Inscrit le :
    7 Juin 2010
    Messages :
    5 571
    Lieu:
    Derrière La Bonne Fée. ♪ çay la chenille qui redém
    J'ai une question d'ordre... Règlementaire.
    Ce n'est pas soumis à une quelconque règlementation ?
    Tout le monde peut faire sa voie férée personnelle dans son jardin ? :O
    Ou il y a certains permis à devoir fournir (permis de construire ce genre de choses.) ?
     
  20. Tiékoro

    Tiékoro Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Février 2010
    Messages :
    17 292
    Lieu:
    Ailleurs
    Je t'avoue ne pas m'être renseigné. Des gens de la mairie son venu voir mon toit quand j'ai fait poser des panneaux photovoltaïques, ils on vu les rails et n'ont rien dit.

    Tant que ça reste au niveau du sol et dans mon jardin, non ouvert au public et sous mon entière responsabilité, ça ne doit pas poser plus de soucis que ça.

    Et les moteurs utilisés sont du même ordre que ceux des engins de jardin type motoculteurs ou tondeuses autoportées.

    Le maraîcher à qui j'ai acheté le matériel n'avait pas d'autorisation particulière.