1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Réactions sur les derniers films que vous avez vus

Discussion dans 'Ciné' démarrée par diez979, 7 Juin 2008.

  1. diez979

    diez979 Véritable ancien

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    4 061
    Lieu:
    Neverland (ou paris...)
    Borat

    Il y a de cela quelques jours je considérais encore ce film comme le pire du cinéma. Quand j'ai vu le film pour la première fois j'étais bien plus jeune. Et pour le coup je me rend compte qu'il est bien plus intelligent qu'il n'y parait. Il est assez proche de Bruno dans sa manière d'aborder les sujets de société et de dépeindre une Amérique totalement déconnecté du monde. On devine facilement la réalité de la fiction et cela fait froid dans le dos quand on observe et écoute certains comportement du peuple US. A l'image du discours final de The dictator, de cette séquence choquante avec le costume Nazi dans Bruno, Borat nous offre une moment de cinéma marquant, malin et relativement amusant. Le feu d’artifice que ça serait de voir une rencontre de tout ses personnages en y incluant Grimsby et AliG. :D
     
  2. Nabmed

    Nabmed Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Septembre 2010
    Messages :
    10 052
    Lieu:
    Morbihan (Bretagne)
    Qu'est ce que vous lui mettez à la Momie, c'est vraiment si mauvais que cela ?

    Autrement une note de 10/6 ? Et après on dit que c'est moi qui suis bizarre avec les miennes :p.


    Le Dernier Royaume (2011) :

    Péplum chinois réalisé par Daniel Lee.

    Synopsis :

    Durant la fin de la Dynastie Qin (3e siècle avant J.C), afin de se débarrasser de 2 excellents Généraux, l'Empereur impose un défi à Liu Bang et Xiang Yu, le premier qui parviendra à prendre la Capitale Xianyang, deviendra le nouvel Empereur. Xiang Yu réussit à réunir une puissante et imposante armée de 100 000 hommes, mais les ruses de Liu Bang entravent la progression de Xiang Yu.

    Un bon film du genre réalisé par un réalisateur méconnu mais assez talentueux.

    L'intrigue est assez riche et complexe, d'autant que c'est rare que le Jeu de Go occupe une place importante dans un long métrage.

    Les scènes de batailles et de combats sont également bonnes et bien maîtrisées.

    Le casting et les figurants composés sont convaincants, les personnages, les soldats, les hommes du peuple et les cuisiniers, sont bien interprétés.

    La réalisation est assez époustouflante et assez brillante. Et on a droit à une belle musique et bon ending, composés par Henry Lai.

    Une bonne perle à découvrir.

    7/10.
     
  3. KOV

    KOV Être de lumière

    Inscrit le :
    23 Janvier 2008
    Messages :
    10 196
    Lieu:
    À Balkany-land (92)
    Spider-Man Homecoming

    C'était chouette. Je ne vais pas m'embêter, je vous conseille d'aller la critique de Comic Box, longue, complète, sans spoil, et qui est proche de mon avis

    (Ah, et BEST.SÉQUENCE.POST-GÉNÉRIQUE.EVER)
     
    Oghan aime votre message.
  4. JESUS

    JESUS Être de lumière

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    10 670
    Lieu:
    Nantes
    La seconde scène post gen en tout cas, la première est très classique ^^
     
    Oghan aime votre message.
  5. Nabmed

    Nabmed Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Septembre 2010
    Messages :
    10 052
    Lieu:
    Morbihan (Bretagne)
    The Dictator (2012) :

    PG 12 ans et plus.

    Comédie de Larry Charles avec Sacha Baron Cohen (Grimsby), Anna Faris (Lost In Translation), Megan Fox, Ben Kingsley (Shutter Island) et John C. Reilly (Gangs of New York).

    Synopsis :

    Le cruel Général Aladeen (Sacha Baron Cohen) dirige depuis sa jeune enfance, la République du Wadiga et veux profiter, d'un voyage aux USA pour un sommet afin de réclamer l'arme atomique. Mais le dictateur se fait enlever et remplacer par un sosie complètement stupide, Aladeen se voit contraint de changer de vie et de revoir ses mauvais cotés.

    Une très bonne comédie qui tourne en dérision n'importe quelle dictature actuelle et une partie de la politique.

    Le coté trash est moins présent que dans Grimsby, même si Sacha Baron Cohen se fait très plaisir dans la première heure du long métrage.

    L'intrigue est classique et repose sur un protagoniste crétin et blindé de défauts qui va devoir se remettre en question tout en trouvant une solution pour retrouver sa place et s'améliorer aux yeux du monde.

    Le casting est très bon, même si pour une fois, on aime vraiment pas se retrouver à la place des figurants qui se font flinguer par Sacha Baron Cohen :p.

    La réalisation est excellente, Larry Charles s'est bien servis de l'Espagne pour le Palais Présidentiel d'Aladeen.

    Pour la musique composée par Erran Baron Cohen, elle parodie la plupart des titres connus comme la Chanson de Snoop Dog ou encore Everybody Hurts de R.E.M en mettant du Aladeen à toutes les sauces.

    Voila voila un excellent long métrage dans la lignée de Grimsby, Borat et Ali G (faudra que je me les fasse un jour aussi) et à ne pas mettre dans les mains et les yeux du jeune public.

    8/10.
     
  6. jeje829

    jeje829 Souffle divin

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    31 455
    Lieu:
    Strasbourg
    Ballade entre les tombes (A walk among the tombstones, Scott frank, 2014): [​IMG]

    trailer

    7/10

    Liam Neeson nous a habitué, ces dernières années, à faire la tête d'affiche de gros films d'action. On pouvait s'attendre à plus où moins la même chose, mais il y avait la donne Scott Frank, qui n'avait qu'un seul film à son actif à la réalisation, le sympathique The Lookout. Matt Scudder est flic. A moitié bourré, attablé à un bar en pleine journée. Deux hommes rentrent dans le bar, le braquent et descendent le tenancier. Matt intervient, en descend deux et blesse le troisième à la cuisse.
    Des années plus tard, il a prit sa retraite et bosse comme détective privé sans licence. Un dealer de drogue lui demande son aide: Sa femme a été enlevée et sera tuée après le paiement de la rançon. La tâche revient à Scudder de retrouver les assassins et de les ramener au dealer.
    La première chose qui surprend, c'est le côté très réussi de la mise en scène, avec des environnements froids, déshumanisés, pluvieux et ternes. Une ambiance qui rappelle les vieux films policiers, voir les films noirs. Le scénario, même s'il n'a rien d'exceptionnel, se suit sans déplaisir et même s'il ne surprend pas, il tient en haleine. Pour les personnages, nous sommes loin de d'une vision toute propre: La plupart, voire tous, sont cassés, au plus bas, voire fous. Et c'est vrai aussi pour le personnage de Neeson, qui se traine son passé dans une vie désabusée. Mais c'est pour moi le principal défaut de ce film: En effet, le jeu monolithique de Neeson, même s'il est efficace, retranscrit peu voire pas du tout combien le personnage est affecté par son passé. Ça manque un peu d'humanité. C'est dommage, mais le film reste de qualité et on oublie vite ce petit défaut. Au final, je m'attendais à un film d'action quelconque et je me retrouve avec un polar tout à fait efficace.
     
  7. diez979

    diez979 Véritable ancien

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    4 061
    Lieu:
    Neverland (ou paris...)
    Naruto : La légende de la pierre de Guélel - Naruto : Mission spéciale au pays de la Lune - Naruto Shippuden : Les liens

    C'est tellement mauvais. Ecrire une petite aventure hors continuité c'est pas sorcier. Il y a tellement à exploiter dans cet univers qu'on se demande pourquoi on nous propose des films aussi insignifiants. Sur onze films Naruto, seulement 5 arrive plus ou moins à proposer de bonnes choses. Il me reste La flamme de la volonté à voir, mais je ne me fait pas d'illusions.



     
  8. Nabmed

    Nabmed Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Septembre 2010
    Messages :
    10 052
    Lieu:
    Morbihan (Bretagne)
    Portés Disparus 2 (1985) :

    Film d'action réalisé par Lance Hool avec Chuck Norris (Walker Texas Ranger).

    Synopsis :

    Durant la Guerre du Vietnam, le Colonel James Braddock (Chuck Norris) s'engage avec une petite équipe pour retrouver ses compagnons d'armes détenues par les soldats Vietnamiens. Malheureusement leur appareil est détruit par l'armée ennemie et le groupe se fait capturer et emmener dans un camp de prisonniers, dirigé par le cruel Colonel Yin. 10 ans plus plus tard, malgré la paix signée entre les USA et le Vietnam, Braddock parvient à s'évader et se lance dans une vendetta contre Yin.

    Franchement c'est un copier coller de Rambo 2 en nettement moins bon et avec Chuck Norris comme seul intérêt principal.

    L'histoire malgré 3 scénaristes est totalement bâclée et blindée de clichés. Et on peut en dire autant des personnages, avec Chuck Norris qui ne fait qu'imiter Sylvester Stallone.

    Coté réalisation, on avait déjà eu un large aperçu du Vietnam avec des films comme Voyage au Bout de l'Enfer, Rambo et Rambo 2 et Apocalypse Now sortis avant, la on perd largement la surprise et on peut vite deviner comment l'intrigue va se dérouler et se finir (surtout quand y a eu un Portés Disparus 3 après :normal:). Rien à sauver et à voir de ce coté la.

    Coté musique, sorry Brian May mais vos compositions ne sont pas marquantes et inoubliables, y a une ou 2 musiques sympas et qui vont de pairs avec le coté Badass de Chuck Norris et cela ne suffit pas, hélas.

    Bref un film à réserver aux fans de Chuck Norris et à ceux qui aiment les petits longs métrages d'action.

    2/10.


    Le Faux Coupable (1956) :

    Film dramatique réalisé par Alfred Hithcock (Psychose) avec Henry Fonda (12 Hommes en Colère), Vera Miles (L'Homme qui Tua Liberty Valance), Anthony Quayle (Lawrence d'Arabie) et Harold J. Stone (Spartacus).

    Synopsis :

    Durant les années 1950 à New York, Christopher Balestrero (Henry Fonda) musicien, marié et père de famille, est appréhendé puis arrêter par la police pour une série de crimes qu'il aurait commis auparavant. Avec beaucoup de témoins qui le reconnaissent comme l'auteur des faits et le fait qu'il ne dispose pas de preuves suffisamment solides aux yeux de la Justice, le sort s'acharne contre Christopher. Mais le musicien pourra compter sur l'aide de sa femme (Vera Miles) et d'un très bon avocat (Anthony Quayle).

    Heureusement qu'Alfred Hitchcock avait su varier son excellente filmographie en nous délivrant ce très bon film inspirés de faits réels;

    L'intrigue est simple mais s'avère captivante tout en réservant son lot de surprises, bonnes comme mauvaises.

    Je sais bien que c'est inutile de juger un casting aussi prestigieux mais comment s'en priver ? Henry Fonda était un immense acteur et le prouve encore avec ce long métrage. Anthony Quayle et Harold J. Stone l'étaient tout autant et ont eu droits à des excellents rôles largement à leur hauteur. Mais c'est surtout Vera Miles qui surprends le plus en allant dans une direction absolument imprévisible et que l'on ne voit vraiment pas venir. Le reste du casting et les figurants sont très bons également.

    La réalisation est aussi excellente que convaincante, comme quoi le Noir et Blanc dispose encore de sérieux atouts contre des films plus récents.

    La musique de Bernard Hermann est elle aussi très agréable et s'avère un grand plaisir.

    Au final, je trouve que c'est l'un des meilleurs films de Hitchcock, un long métrage dont j'encourage grandement la découverte.

    9/10.


    Le Chien des Baskerville (1959) :

    Thriller horrifique réalisé par Terence Fisher (un grand réalisateur de films d'horreur, on lui doit plusieurs adaptations de Dracula et de Frankestein). Avec Christopher Lee (vu le nom du réalisateur, c'était inévitable :clin:), Peter Cushing (Star Wars IV : Un Nouvel Espoir), Francis De Wolff (Bons Baisers de Russie) et André Morell (Ben-Hur).

    Synopsis :

    Après avoir appris la mort mystérieuse de son père, le jeune Henry Baskerville engage le Détective Sherlock Holmes et son assistant pour veiller à sa protection et de résoudre une vieille malédiction ancestrale.

    Mon tout premier Sherlock Holmes tant en livre qu'en film, j'avais eu une professeur de français qui m'avait fait étudié une petite partie de l'oeuvre et fait découvrir une petite partie du film.

    L'intrigue comporte quelques différences avec le livre
    -on nous montre les origines de la malédiction
    -Henry Baskerville n'est pas menacé par une tarentule
    -Watson n'écrit pas à Holmes
    -Stapleton et sa femme qui parviennent à s'échapper dans le livre, meurent chacun à leur tour. Le Chien tue Stapleton et Cécile s'enfonce dans les marécages écossais sous les regards impuissants de Holmes, Waston et d'Henry.
    Mais s'avère fidèle dans les grandes lignes au roman tout en allant à l'essentiel.

    D'ailleurs tout comme pour le Klondike, l'oeuvre a beaucoup servis d'inspirations, notamment les Biskerville de La Jeunesse de Picsou de Don Rosa, dans les séries mangas/animés Hellsing et Pandora Hearts, etc.

    Les acteurs/actrices et les figurants de l'époque sont excellents, de même que la réalisation avec une belle photographie des paysages britanniques (le film avait été tourné dans le Surrey, un Comté du Sud-Est de l'Angleterre).

    La musique de James Bernard est excellente et se colle parfaitement à l'ambiance sombre et glauque qui règne dans le long métrage.

    Une très bonne adaptation du célèbre roman d'Arthur Conan Doyle malgré quelques libertés sur le scénario déjà évoquées plus haut.

    8/10.
     
    Dernière édition: 14 Juillet 2017 à 22:32
  9. Ray

    Ray Être de lumière

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    10 319
    Lieu:
    Longjumeau
    Dragon Ball Z la résurrection de F (2015, Tadayoshi Yanamuro) :

    Bon comme je suis dans DBZ Xenoverse que j'avais pris avec ses DLC en solde et que l'un des DLC est basé sur ce film, je me disais qu'il fallait quand même que je me débrouille pour voir ce film.

    Surtout que j'ai un pote qui n'arrête pas de m'en parler comme le film ultime de DBZ.

    Ben j'ai bien aimé, enfin tant que l'on était dans l'enfer de Freezer au début, puis après...

    En fait le problème viens plus de la série et de l'apogée qu'elle a atteinte après l'arc Freezer. Ce dernier avais vraiment un sens en tant que arc conclusif (avec Goku étant à l'époque le seul et unique Sayan légendaire, avant que, comme Vegeta le fait remarquer d'ailleurs, ce soit les soldes chez les Sayan). Et si l'arc de Cell était intéressant (comment on peut faire dans un monde sans San Goku sur lequel tout le monde se repose maintenant qu'il est devenu trop fort) et l'arc de Buu fun grâce à son humour méta (qui se moquais de l'absurdité qu'avais pris la série avec ses personnages bien trop puissants au point que c'est grâce à un personnage faible que le monde est sauvé), je trouvais déjà à l'époque (et pourtant j'étais encore jeune ado) qu'il n'y avais plus grand chose à rajouter et que ces arc étaient assez gadget.

    Bon et puis GT partait d'une bonne idée (revenir à l'esprit Dragon Ball d'avant le Z), mais c'était malheureusement trop mal exécuté pour fonctionner.

    Et je ne parle pas des OAV quasiment toutes modelées sur le modèle "un nouveau méchant encore plus fort que les précédents arrive et défonce tout le monde mais à la fin San Goku (ou San Gohan si Goku est mort à ce moment) défonce le grand méchant et tout va bien" sans aucune subtilité. Les rares s'éloignant de ce modèle sont les seuls à être bon au final.

    Bon ben ce film c'est exactement un de ces OAV sur le modèle cité plus haut. Sauf qu'il est tellement fainéant qu'il ne nous amène pas un nouveau méchant mais un vieux avec juste une "forme" en plus. Ce qui tombe bien vu que Goku et Vegeta ont eux aussi une forme de plus (pour le coup j'avais loupé le précédent film et j'ai en plus eu l'impression que cette transfo sortait de nulle part, mais après vérif rapide sur Wikipédia, c'est juste que j'avais oublié un autre film dont j'avais entendu parler).
    Alors certes l'animation est belle et d'une manière générale le film est plutôt joli (malgré l'armée de freezer qui s'intègre vraiment très très mal sur beaucoup d'images).
    Mais c'est juste sans intérêt, à part pour les passages fan service du début (voir le métier de Krilin ou retrouver un trio de méchant de Dragon Ball fait toujours son petit effet).
    Et puis certains personnages semblent vraiment downgradé pour permettre de rendre encore plus impressionnant le combat final qui est quelconque comparé à ceux de la série voire à d'autres OAV.

    En fait seul le chat qui viens du précédent film semble marrant (à la limite je ferais peut être l’effort de me le voir, juste parce que ce perso est cool) et a un look un poil original par rapport aux classiques de la série. Mais je ne m'attend pas à un miracle non plus.
     
  10. Nabmed

    Nabmed Être de lumière

    Inscrit le :
    6 Septembre 2010
    Messages :
    10 052
    Lieu:
    Morbihan (Bretagne)
    Présumée Coupable/Separate Lives (1995) :

    Film dramatique réalisé par David Madden avec Linda Hamilton (saga Terminator), Vera Miles et James Belushi (La Course au Jouet).

    Synopsis :

    Lauren Porter (Linda Hamilton) une psychiatre demande à l'un de ses élèves, Tom Beckwith (James Belushi) de la suivre durant ses nuits, car elle pense être l'auteur de plusieurs crimes récents mais ne parvient pas à s'en souvenir. Tom s'y emploie et découvre rapidement que Lauren deviens durant la nuit, Lena une femme débridée, violente et sauvage et comprends que Laura souffre de schizophrénie. Avec l'aide d'un ami policier, Tom décide d'aider Lauren à affronter de douloureux souvenirs liés à son enfance.

    Un film sans doute passé inaperçu (vu son nombre faible de critique sur la toile) et qui va malheureusement le rester.

    L'intrigue est assez bonne et comporte quelques bons retournement de situation. Mais on nous livre certaines réponses trop vite. Et le fait que le film tourne sur de longs moments dans une sorte de comédie familiale (notamment lors des échanges entre Tom et sa fille), arrive à nous faire décrocher.

    C'est dommage car au début du long métrage, on nous montre ce qui est promis au dos de la boite du DVD. De la débauche, de l'érotisme et de la violence propre au monde de la nuit aux USA. Mais sans vraiment l'exploiter.

    Les acteurs sont plutôt bons dans leur rôle respectif, surtout que ce sera le dernier de Vera Miles. Le film se concentre surtout autour de James Belushi qui occupe un rôle similaire à celui d'un détective.

    Mais le gros problème, c'est qu'il fait partie des longs métrages qui ont très mal vieillis. Y a beaucoup de flou en arrière plan, même sur les décors et les objets pourtant relativement proches de la caméra. Dieu que c'est moche, beurk :(. On était quand même capable de faire mieux que cela dans les années 1990.

    Coté musique (de William Olvis), malheureusement rien de vraiment marquant, ça colle assez bien aux ambiances tantôt malsaines, tantôt pépères et c'est tout hélas.

    Bref un mauvais film très dispensable.

    3/10.


    Moonrise Kingdom (2012) :

    Comédie dramatique réalisé par Wes Anderson (The Grand Budapest Hotel). Avec Bruce Willis, Bill Murray, Edward Norton (Fight Club), Frances McDormand et Tilda Swinton (Docteur Strange).

    Synopsis :

    Durant les années 1960, sur une île de la Nouvelle-Angleterre, 2 enfants liés à 2 troupes de Scouts différents, Sam (Jared Gilman) et Suzy (Kara Hayward) décident de s'enfuir ensemble et sèment la zizanie. Pendant ce temps la, une terrible tempête se rapproche de plus en plus de l'île.

    Un des films avec des enfants, les plus bizarres que j'ai vu depuis La Cité des Enfants Perdus de Jeunet-Caro.

    L'intrigue est totalement anarchique et s'éloigne des sentiers battus. Sur la forme, le réalisateur semble se moquer de l'univers du Scoutisme, mais j'ai plus l'impression que c'est l'Armée avant tout qui est visée.

    Les enfants n'ont font vraiment qu'à leurs têtes au milieu des têtes d'affiche, Bill Murray, Bruce Willis, Edward Norton, Tilda Swinton, etc, qui au fur et à mesure, sont clairement dépassés par la tournure inhabituelle des différents événements. Chacun d'ailleurs a un rôle stéréotypé avec lequel ils se tournent en dérision.

    La réalisation est énorme et délivre bons nombre de scènes cultes, comme celle de la Foudre ou du bateau. Sans oublier l'hilarante course poursuite dans les champs.

    En outre l'excellente musique d'Alexandre Desplat, supervisée par Randall Poster (comme quoi on y revient ;)), avec les chansons crées par Mark Mothersbaugh et interprétées par Peter Jarvis, contribue à l'ambiance folle et burlesque du long métrage. Et le thème principal qui revient plusieurs fois aurait sa place dans un film d'horreur, c'est vous dire :p.

    C'est vraiment un excellent film à découvrir, Wes Anderson étant vraiment un de ces réalisateurs qui ne laisse personne indifférent, que l'on aime ou pas ses oeuvres très atypiques. D'ailleurs n'hésitez pas à voir aussi, The Grand Budapest Hotel, conseil d'ami.

    8/10.
     
    Dernière édition: 17 Juillet 2017 à 04:18
    Ray aime votre message.
  11. Ray

    Ray Être de lumière

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    10 319
    Lieu:
    Longjumeau
    Moonrise Kingdom et The grand Budapest Hotel sont fantastiques, tu me rappelle qu'il faut vraiment que je voit d'autres films de ce réal.

    Bon comme je me tape une crise d'insomnie :

    Dragon Ball Z Battle of Gods (2013 Masahiro Hosoda) :

    Bon le film qui se passe peu de temps avant celui que j'ai vu au dessus.
    Au moins l'histoire est plus cool, même si c'est surtout du fan service.
    C'est surtout du au nouveau méchant qui justement n'en est pas un.
    C'est juste une entité ultra puissante qui s'ennuie.
    Et c'est ce qui fait que l'intrigue marche.
    Le gros du film étant Vegeta qui essaie de se débrouiller pour que personne ne provoque sa colère et est narrée sur le ton de la comédie.
    C'est d'ailleurs à cause de cet axe comique que le coté fan service fonctionne à mort et fait beaucoup moins gratuit que dans le film suivant.

    Si par rapport à la Resurection de F il est carrément plus moche visuellement (enfin surtout très inégal avec des passages super bien dessinés et d'autres atroces ce qui accentue leur coté moche), les combat sont carrément meilleur (malgré un nerf de certains persos, genre Buu qui est ultra faible dans cette histoire alors qu'il devrais être l'un des seuls persos à résister au dieu de la destruction, merde Vegeta encaisse plus que lui même quand il n'est pas véner).

    Bref sans être exceptionnel, c'est carrément plus sympa. vraiment dommage que ce film soit visuellement aussi moche.

    Bon et puis en tant que fan de Vegeta, j'ai beaucoup apprécié l'instant où l'on voit qu'il tiens vraiment à Bulma car c'était quasi inexistant dans les anciens DBZ.

    Sinon je me demande si Dragon Ball Super a commencé entre ces deux films car la nouvelle transfo de Goku pour Super n'a toujours aucune vrai justification (à part "je me suis entrainé avec un nouveau maitre" ce qui est décevant vu qu'il atteint en solo la puissance qu'il peinais à atteindre dans Battle Of Gods avec l'aide de ses amis) et pour Vegeta ça fait encore plus WTF (pour rappel il n'a jamais réussi à devenir Sayan 3 et là il saute carrément une étape sans explication, c'est encore plus con que sa transfo ultime dans DB GT qui au moins avait une explications même si elle est vraiment conne). Donc s'il y en a qui suivent super es-ce qu'il y a une explication sur comment ils arrivent à cette transfo dedans avant la résurrection de F ?
     
  12. stronge

    stronge Être de lumière

    Inscrit le :
    27 Août 2009
    Messages :
    10 466
    Lieu:
    Au centre du bukkake.
    Attends de voir la série Dragon Ball Super où Ten Shin Han et Yamcha rivalisent avec Goku.
     
    jeje829 aime votre message.
  13. Kokuzoku

    Kokuzoku Véritable ancien

    Inscrit le :
    24 Août 2014
    Messages :
    4 424
    Lieu:
    Paris
    C'est un shonen. L'entrainement est la réponse a tout.
     
  14. Sebastian Rooks

    Sebastian Rooks Membre expérimenté

    Inscrit le :
    30 Août 2009
    Messages :
    307
    Lieu:
    Find my lover first.
    L’entraînement dans la « Salle de l’Esprit et du Temps » :normal:
     
  15. jeje829

    jeje829 Souffle divin

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    31 455
    Lieu:
    Strasbourg
    Arf j'ai mal aux yeux de lire ça...
     
  16. mitchoubidou

    mitchoubidou Vieux d'la vieille

    Inscrit le :
    25 Septembre 2008
    Messages :
    6 444
    Ah ouais. J'ai bien ri. Non mais sérieusement ? Yamcha et Ten Shin Han rivaliser avec Goku ? Mdr maintenant je sais que je regarderai jamais cette série.
     
  17. Ashka

    Ashka Staff Membre de l'équipe

    Inscrit le :
    7 Janvier 2008
    Messages :
    3 408
    La Planète des Singes - Suprématie :

    Quelques temps après l'affrontemment ayant déclenché une guerre entre les hommes et les singes, ces derniers tentent de survivre face aux soldats du Colonel, un chef de guerre pret à tout pour sauver l'espèce humaine.
    Alors qu'il tente de mettre son peuple à l'abris, César va subir de lourdes pertes lors d'un assaut du Colonel.
    Bien décidé à l'arrêter, le chef des singes accompagné de ses plus fidèles amis, Maurice l'orang outan, Rocket le chimpanzé et le gorille Luka, partent en expédition pour retrouver le Colonel.

    Clairement le meilleur blockbuster vu cette année, et vu ce qui se profile à l'horizon, ça semble être le meilleur de l'année.
    Visuellement sublime, cette conclusion aux origines de La Planète des Singes surprend à de nombreux niveaux, notamment sur son ambition narrative et la dimension intimiste de son récit.
    On est bien loin des fins de trilogies qui se prennent les pieds dans le tapis à vouloir trop en faire en terme d'enjeux et d'échelle de l'action.

    Je ne veux pas trop en dire, mais Suprématie conclue de fort belle manière une des meilleure trilogie de ses dernières années, il n'y a rien a jeter dans celle-ci.
    Le 2 août, allez vous raffraichir dans les salles pour aller voir La Planète des Singes - Suprématie (en ayant vu les deux précédents films au préalable).

    5,8/6
     
  18. Ray

    Ray Être de lumière

    Inscrit le :
    11 Octobre 2007
    Messages :
    10 319
    Lieu:
    Longjumeau
    Je n'ai pas l'intention de la voir mais j'ai un pote qui me tanne pour lire son adaptation en manga qui selon lui est un manga exceptionnel (oui nous n’avons as toujours les mêmes goûts).
     
  19. Kokuzoku

    Kokuzoku Véritable ancien

    Inscrit le :
    24 Août 2014
    Messages :
    4 424
    Lieu:
    Paris
    Alors moi je ne regarde pas l'anime, je lis juste la version manga. Certes ça se lit très bien mais ça vole pas très haut.

    D'ailleurs le petit truc ridicule en manga c'est qu'ils sont obligé d'annoncer leur transformation vu qu'en noir et blanc on ne peut pas deviner la couleur de leur cheveux :p
     
  20. bluesiders

    bluesiders Très ancien

    Inscrit le :
    5 Mars 2011
    Messages :
    2 378
    Lieu:
    Kyoto
    Marrant en effet, on pouvais deviner la transformation via la coupe de cheveux, ils ont changer ca, dommage...

    Ppf : take me home
    Une tranche de vie autour d'un road trip des plus incongrues. Drama, amour et reflexion personnel. Passez un bon moment.